Techniques de PMA

Les différentes techniques de PMA

Différentes selon les causes d’infertilité, elles sont représentées notamment par :

  • Fécondation In Vitro (FIV)
  • ICSI
  • IMSI
  • Eclosion Assistée
  • Culture Longue

Relation médecin

Avant

Traitement

Ponction + FIV

30 à 40 jours

Développement pré-embryonnaire

Transfert

5 jours

Bêta-HCG

11 jours

Suivi de grossesse

20 jours

Fécondation in vitro

La FIV ou Fécondation In Vitro assure la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde en dehors de l’organisme dans des conditions permettant la fécondation et le développement d’embryons. Les ovocytes sont fécondées en laboratoire par les spermatozoïdes du conjoint ou d’un donneur.
Cette technique est notamment proposée lorsque spermatozoïdes et ovule ne peuvent se rencontrer de manière naturelle.

FIV avec ICSI : Injection Intra-Cytoplasmique de Spermatozoïde

La Fécondation In Vitro (FIV) avec ICSI (Injection intra-cytoplasmique du spermatozoïde) est une variante de la FIV. Pour cette technique, le spermatozoïde est injecté directement dans l’ovocyte.
Cette technique se justifie essentiellement en cas d’infertilité masculine (oligospermie ou voire azoospermie).
La différence avec une FIV classique se situe au niveau de l’étape de mise en fécondation.

IMSI : Intra Cytoplasmic Morphological Sperm Injection

Dans certaines situations spécifiques de micro-injection (ICSI) il peut être proposé un choix particulier du spermatozoïde.
Dans ce cas précis, une micro-injection de type ICSI est effectuée avec des spermatozoïdes sélectionnés sous microscope, à un très fort grossissement (6600x au lieu de 400x) afin d’éliminer ceux porteurs de certaines anomalies morphologiques.
Cette technique longue et difficile est réservée à certaines indications très précises.

Eclosion Assistée (Hatching)

L’éclosion assistée consiste à fragiliser la membrane pellucide qui entoure l’embryon pour favoriser son éclosion et potentiellement l’aider à son implantation.
Elle s’applique à des situations bien précises.

Culture Longue

La culture longue consiste à cultiver les ovocytes fécondés dans des milieux de culture pendant 6 jours au maximum.
Elle permet le développement des meilleurs embryons jusqu’au stade blastocyste.
1. Elle permet une sélection des embryons avec le meilleur potentiel.
2. Elle assure une meilleure synchronisation entre l’embryon et l’utérus.
3. Elle présente le risque de ne pas y avoir d’embryons qui atteignent le stade blastocyste et donc qu’il puisse ne pas y avoir de transfert.
4. Cette technique est aujourd’hui privilégiée.